HTML 5, JavaScript et CSS en 2014

L'actualité et les derniers articles sur les standards du Web en 2014.

Firefox sans XUL?

On reparle de Firefox avec une interface en HTML 5. En fait le navigateur dans ce cas devient une page Web, Firefox.html! Il n'est pas sérieusement question de remplacer le navigateur et donc d'abandonner XUL, il s'agit juste d'une expérimentation par un employé de Mozilla. Mais le projet dont le code est disponible sur GitHub pourrait inspirer les développeurs pour leurs futures interfaces...
Voir le projet Firefox.html sur GitHub.
11 décembre 2014.

Mise à jour 6 janvier 2015. Le projet a été renommé Browser.html et déplacé sur un nouveau dépot. Le lien a été mis à jour.

Le futur d'HTML 5 et après

Le CEO du W3C a donné les grandes lignes de ce qui se prépare, maintenant qu'HTML 5 est devenu une recommandation standard...

HTML 5 est juste le début, l'OS du web est en plein développement...
3 décembre 2014.

Comment Mozilla dépense son argent

Le budget de l'année 2013 vient d'être publié par l'éditeur de Firefox. Ses revenus ont été de 314 millions de dollars dont 85 % proviennent de Google en contrepartie d'être le moteur de recherche du navigateur.
197 millions sont dépensés pour le développement de logiciels: Firefox et son compilateur JavaScript, Firefox OS, les langages de programmation notamment. Apparemment les développeurs sont bien payés.
46 millions sont utilisés pour la promotion de la marque et de ses produits! 30 millions pour les dépenses générales et administratives. Cela lui laisse un bénéfice de 20 millions...
Il faudra attendre 2016 pour savoir ce que rapporte le partenariat avec Yahoo (en 2015), a moins qu'il n'y ait quelques fuites d'ici là...
22 novembre 2014.

Firefox et Google: la séparation

Le moteur de recherche de Firefox était Google depuis 10 ans, en contrepartie d'une sponsorisation de Mozilla. Des discussions étaient en cours pour un renouvellement et ont aboutit a ... un partenariat avec Yahoo pour 5 ans!
Il y a trois ans, c'était Bing qui avait disputé l'emplacement à Google ce qui avait fait monté les enchères.
En 2010, Google versait 77 millions de dollars pour l'année puis l'accord de trois ans en 2011 valait 300 millions de dollars (250 millions d'euros). C'était surtout pour ne pas laisser le marché à Bing que Google avait surenchéri. Cette fois encore, Google était disposé à renouveller le partenariat, mais Yahoo donnait plus de liberté à Mozilla et notamment permettait la recherche sans utiliser de données personnelles (comme les pages déjà visitées). Yahoo promet aussi un nouvel outil de recherche à partir de décembre.
En Russie, c'est Yandex qui remplace Google comme moteur par défaut et Baidu continue d'être le moteur par défaut en Chine. Dans d'autres pays, Google reste l'option par défaut, sans contrepartie.
20 novembre 2014.

HTML 5 devient une recommandation

On l'attendait pour 2020, mais cela arrive plus tôt. HTML 5 est devenu une recommandation. La version 5 ne changera plus pour le W3C. La précédente recommandation HTML 4.01 datait de 1999!
Il y a déjà une version 5.1 en développement toutefois et la version WHATWG qui évolue en continu. L'existence des deux versions crée un conflit, le WHATWG reprochant au W3C de "copier" son travail! Le premier voudrait que le second le reconnaisse comme organisme de standardisation et se réfère à son travail comme tel. Pourtant les éditeurs de WHATWG ont travaillé conjointement sur la version W3C et WHATWG à partir de 2008 pendant plusieurs années. Le problème tient surtout à l'URL de la spécification, le W3C privilégiant ses propres documents, même s'il y a un lien quelque part sur le site du WHATWG.
A coté de ce besoin de reconnaissance, il y a un conflit sur le mode d'opération. Le WHATWG est en phase avec les éditeurs de navigateurs qui ajoutent de nouvelles fonctions version après version, tandis que le système de versions du standard du W3C convient mieux aux entreprises qui ont besoin de se baser sur des standard bien définis pour l'interoperabilité.
La version W3C a aussi un rôle essentiel: du fait de l'implication des acteurs majeurs du Web et de leurs engagements, elle garantit l'absence totale de brevet sur le code HTML (cela concerne les USA), et donc la liberté de l'utiliser sans aucune crainte.
28 octobre 2014.

JavaScript, le langage de la programmation réactive?

La PR est une approche plus simple de la programmation. Elle n'est pas vraiment nouvelle puisque c'est selon le même principe que fonctionnent les tableurs et cela remonte à 1961. Mais grâce à des frameworks comme React.js, créé par Facebook, elle obtient enfin la popularité qu'elle mérite. Des extensions sont créées pour la plupart des langages et notamment C# de Microsoft.
Dans le langage Scriptol, elle devient plus simple encore puisqu'on n'a pas besoin d'ajouter d'extension: le langage supporte les variables réactives, dont la valeur est mise à jour chaque fois que les variables dont elle dépend changent aussi. Créer une interface HTML 5 devient plus intuitif puisque le compilateur Scriptol produit du code JavaScript. JavaScript grâce à sa portabilité est incontournable malgré ses nombreux défauts, or ils sont gommés lorsqu'on utilise un autre langage en front-end et la liste des langages qui sont compilés en JS ne cesse de s'étendre. L'ajout de la PR le rend plus indispensable encore.
24 septembre 2014.

jsDelivr, un service aux webmasters

Inspiré par le service de CDN (Content Delivery Network) de Google qui consiste à permettre aux sites d'inclure des bibliothèques JavaScript et des polices de caractères depuis ses serveurs, MaxCDN et CloudFare s'unissent pour proposer leur version, plus libre et infiniment plus large...
Car chacun peut ajouter sa propre bibliothèque à la liste en passant par GitHub... Les développeurs peuvent donc proposer leur framework JavaScript à inclure directement dans une page depuis le réseau du projet qui a été spécialement conçu pour faire face à la charge et à toutes les attaques éventuelles, grâce au transfert de trafic entre serveurs, répartis dans le monde...
19 mars 2013.

Un standard pour faire communiquer toutes les applications

Ce format standard d'échange de données entre applications et entre appareils, s'appelle OData et une spécification est faite par Oasis, une organisation qui oeuvre pour des standard de communication.
La spécification OData 4 a le support de nombreuses entreprises, donc Red Hat, IBM, Microsoft
Le nouveau standard propose une architecture de communication de type REST, pour créer des services et des applications Web qui puissent communiquer avec toute autre application et appareils, y compris les mobiles.
Et il propose aussi un format de données basé sur JSON, qui est le conteneur des données que les applications peuvent échanger. On peut l'utiliser avec tout langage de programmation.
Donc un mobile Android peut utiliser des données d'un service en ligne de Microsoft, et les transmettre à un réseau social pour qu'un internaute les affiche sur son mur personnel.
18 mars 2014.

OData JSON standard. Pour les données. C'est une alternative à XML, plus rapide à traiter, mais XML convient mieux quand les données doivent être lues par des humains.
OData version 4. Pour les services.

Mozilla refuse de prendre le Metro

Bien qu'elle ait travaillé depuis des mois au développement d'une version de Firefox pour l'interface Modern UI, de Windows 8, au nom de code Metro, Mozilla a décidé de ne pas distribuer cette version ni continuer à la développer.
Les raisons sont multiples. Un travail de développement important pour une plateforme peu populaire. Une plateforme fermée alors que Mozilla oeuvre pour la promotion de produit libres et ouverts. Et le manque d'intérêt des testeurs pour Firefox sur Metro.
A coté de cela, mettre un navigateur dans une interface qui peut elle-même fonctionner dans un navigateur, comme le démontre ChromeOS, n'a pas trop de sens, même si Microsoft considère cela comme de la plus grande finesse. Et servant ses intérêts... financiers puisqu'elle prélève un pourcentage sur les revenus des applications de Metro.
Bref, sur Windows 8, on peut utiliser Firefox en mode bureau, et si on le veut, pourquoi ne pas utiliser une interface à tuiles comme Tiloid dans la navigateur?
15 mars 2014.

La fin de XULRunner

Le SDK qui permet de réaliser des applications sur la base du langage d'interface XUL ne sera bientôt plus disponible. Les développeurs se posent la question de son existence dans le groupe de discussion Terminating XULRunner? parce que malgré les efforts de quelques un pour le conserver fonctionnel, le SDK n'est plus maintenu.
Cela ne signifie pas que son contenu et notamment XUL ne sont plus utilisés, ils le seront toujours dans Firefox. Mais cela n'existera plus comme bibliothèque indépendante.
Certains proposent de la remplacer par Firefox lui-même, autrement dit de lier des applications au code de Firefox pour utiliser ses fonctions. Cela se fait avec Chromium. Cela implique pratiquement intégrer une version du code dans l'application ce qui la rendrait très lourde.
Il faut noter que de nouvelles versions de XULRunner sont mises en ligne dans des nightly builds en janvier et février 2014 avec Firefox Aurora.
18 janvier 2014.

Le loup dans la bergerie

C'est pire qu'un renard dans le poulailler, surtout s'il s'agit d'un renard de feu (Firefox). La Motion Picture Association of America, ou MPAA, l'organisme qui défend les droits des propriétaires de copyright, est entrée dans la direction de la W3C.
Cela fera un membre de plus à défendre des idées telles que l'intégration de DRM dans les formats standards, ce pour quoi ils sont là et ce contre quoi Mozilla s'oppose. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour les formats ouverts, qui risquent de le devenir beaucoup moins à l'avenir.
8 janvier 2014.

Firefox OS pour le bureau

En même temps qu'elle développe Firefox OS pour l'écran plus large des tablettes, Mozilla avance dans la réalisation d'une version pour le bureau, où elle pourrait entrer en concurrence avec Chrome OS, mais aussi Modern UI de Microsoft et Android car ce système semble appelé à coexister avec Windows.
Deux initiatives sont lancées: Rock, une carte mère à installer dans un barebone, dont les spécifications en font plutôt un concurrent à Raspberry Pi. On regrettera l'absence d'USB 3 et la présence d'un port VGA! On n'est plus en 2005.
Paper est une autre produit du même fabricant. On dispose d'un boitier en carton, et on est débarassé de VGA cette fois. Les deux machines sont propulsées par un processeur VIA qui s'interesse à cet OS et contribue au code.
Si les performances sont satisfaisantes, Firefox OS pourrait facilement remplacer Chrome OS sur des portables ou Android sur des nano-PC.
7 janvier 2014.

© 2014 Xul.fr