HTML 5, JavaScript et CSS en 2015

Les évènements marquant de 2015 sur les navigateurs et le Web.

Firefox OS, c'est fini

Mozilla a confirmé qu'elle abandonnait la distribution et la conception de smartphones basés sur Firefox OS. Ce système était destiné aux mobiles à bon marché du tiers monde, mais ce segment a été plutôt rempli par des appareils basé sur Android. Le manque d'application et aussi le manque de réactivité du système sur des appareils de bas de gamme l'ont rendu peu attractif.
On envisage à Mozilla de réutiliser le système dans l'IoT.
9 décembre 2015.

Pourquoi Mozilla abandonne Thunderbird

Le développement du client de messagerie, considéré par beaucoup comme le meilleur actuel, était laissé aux contributeurs depuis 2012. Mozilla veut maintenant l'abandonner complètement et ne plus l'héberger du tout, elle cherche un repreneur.
La raison invoquée semble spécieuse: on veut se consacrer au produit leader, à savoir Firefox. Thunderbird qui est largement utilisé n'est pas considéré comme un produit important. Cela fait partie des contradictions du groupe, qui annonçait récemment qu'il n'avait plus besoin de l'argent de Google, ses revenus étant suffisants avant de lancer une campagne de demande de dons auprès des utilisateurs de Firefox!
Cela s'inscrit plutôt sur un plan technique, avec l'abandon de XUL au profit de HTML 5: Thunderbird est un logiciel basé sur XUL, tout comme Firefox, mais Mozilla se tourne vers HTML 5 pour l'avenir, notamment avec le navigateur Servo actuellement en développement.
2 décembre 2015.

Le navigateur en HTML arrive... mais vient de Microsoft!

Ce n'est finalement pas Mozilla qui va remplacer Xul par HTML, par pour l'instant, mais Microsoft qui offre un navigateur écrit en JavaScript, HTML et CSS et il est open-source, disponible sur GitHub sous le nom JSBrowser.
Le moteur de rendu est réalisé en natif, c'est EdgeHTML qu'utilise le navigateur Edge.
29 août 2015.

Nouvelle architecture pour Firefox en gestation

Après l'expérience de Firefox avec interface HTML 5, Mozilla songe réellement à changer son langage d'interface. Dans un billet du 6 juillet, l'abandon de XUL et XBL est clairement évoqué. Le but est de construire Firefox entièrement avec des technologies du Web, qui disposent de plus de ressource du fait de leur large implantation, au contraire de XUL. Actuellement on ne sait même pas quel interface pourra le remplacer dans Gecko. HTML 5 ou des widgets natifs comme sur Android? Il faudra donc beaucoup de temps avant que cette transition ne se fasse.
Du fait que l'on 'évoque même pas Servo, le nouveau navigateur en développement, il y a des chances qu'il n'existe jamais en temps que tel: ce sera plutôt le nouveau Firefox réécrit dans un autre langage de programmation. Mais c'est pour un futur encore plus lointain.
7 juillet 2015.

© 2014 Xul.fr